Skip to content

Lieu

Maison des Arts
Parc Bourdeau, Antony

Lieu

Maison des Arts
Parc Bourdeau, Antony
15.05.24 - 13.07.24
En cours…

Lieu

Maison des Arts
Parc Bourdeau, Antony
Marcella Barceló, Isabelle Bonté-Hessed2, Odonchimeg Davaadorj, Quentin Derouet, Brooke DiDonato, Maia Flore, Manon Gignoux, Roman Moriceau, Clémence Vazard.

Vernissage, venez découvrir l’exposition en présence des artistes le Mardi 14 mai à 19h !art

Si nous sommes tous un peu anthophiles – cet adjectif désuet ou savant pour dire que nous aimons les fleurs – que ce soit pour leur beauté, leur grâce ou leur fragilité, nous sommes en revanche beaucoup moins nombreux à leur concéder d’être “intelligentes”. Pourtant en 1907, Maurice Maeterlinck qui deviendra Prix Nobel de littérature quatre ans plus tard, écrit un remarquable essai naturaliste sur L’intelligence des fleurs […]

Il ne sera pas question dans cette exposition de partager les trésors de leur habileté botanique, mais il nous plaît d’envisager ici les fleurs sous un autre angle que celui exclusif de leur esthétique.

Elles sont bien sûr “sujet”, mais peuvent aussi être “matériau”. Elles sont évidemment décoratives, mais deviennent militantes quand il le faut. On vante leur délicatesse, mais on s’appuie aussi sur la force de leur symbolisme. Leur polysémie leur permet de nous accompagner dans les plus heureux événements, comme dans les plus dramatiques. Elles peuvent tout nous dire.

En outre, plus on interroge leur place dans l’art et plus l’évidence de l’essentialité du sujet se fait jour. À travers la fleur, c’est la mise en abyme de notre propre finitude qui se joue sous nos yeux : éclore, s’épanouir, faner. “… Ce que vivent les roses. L’espace d’un matin.”

C’est donc bien ce désir de “déniaiser” les fleurs qui est à l’œuvre dans l’exposition présentée ici, à la Maison des Arts d’Antony, avec une sélection d’artistes contemporains pour qui les fleurs ne sont pas qu’une aventure passagère, une tentation d’écologie opportuniste, ou un exercice de style, mais l’objet d’un engagement envahissant et obsédant qui structure leur travail.

Tout au long de cette exposition, plusieurs événements seront organisés : conférences, visites guidées, ateliers pratiques…

15.05.24 - 13.07.24
En cours…
Marcella Barceló, Isabelle Bonté-Hessed2, Odonchimeg Davaadorj, Quentin Derouet, Brooke DiDonato, Maia Flore, Manon Gignoux, Roman Moriceau, Clémence Vazard.

Vernissage, venez découvrir l’exposition en présence des artistes le Mardi 14 mai à 19h !art

Si nous sommes tous un peu anthophiles – cet adjectif désuet ou savant pour dire que nous aimons les fleurs – que ce soit pour leur beauté, leur grâce ou leur fragilité, nous sommes en revanche beaucoup moins nombreux à leur concéder d’être “intelligentes”. Pourtant en 1907, Maurice Maeterlinck qui deviendra Prix Nobel de littérature quatre ans plus tard, écrit un remarquable essai naturaliste sur L’intelligence des fleurs […]

Il ne sera pas question dans cette exposition de partager les trésors de leur habileté botanique, mais il nous plaît d’envisager ici les fleurs sous un autre angle que celui exclusif de leur esthétique.

Elles sont bien sûr “sujet”, mais peuvent aussi être “matériau”. Elles sont évidemment décoratives, mais deviennent militantes quand il le faut. On vante leur délicatesse, mais on s’appuie aussi sur la force de leur symbolisme. Leur polysémie leur permet de nous accompagner dans les plus heureux événements, comme dans les plus dramatiques. Elles peuvent tout nous dire.

En outre, plus on interroge leur place dans l’art et plus l’évidence de l’essentialité du sujet se fait jour. À travers la fleur, c’est la mise en abyme de notre propre finitude qui se joue sous nos yeux : éclore, s’épanouir, faner. “… Ce que vivent les roses. L’espace d’un matin.”

C’est donc bien ce désir de “déniaiser” les fleurs qui est à l’œuvre dans l’exposition présentée ici, à la Maison des Arts d’Antony, avec une sélection d’artistes contemporains pour qui les fleurs ne sont pas qu’une aventure passagère, une tentation d’écologie opportuniste, ou un exercice de style, mais l’objet d’un engagement envahissant et obsédant qui structure leur travail.

Tout au long de cette exposition, plusieurs événements seront organisés : conférences, visites guidées, ateliers pratiques…