Skip to content

Lieu

Théâtre Firmin Gémier / Patrick Devedjian
13 rue Maurice Labrousse, 92160 Antony

Lieu

Théâtre Firmin Gémier / Patrick Devedjian
13 rue Maurice Labrousse, 92160 Antony

Date

30.01.24
Expiré!

Heure

20h30

Lieu

Théâtre Firmin Gémier / Patrick Devedjian
13 rue Maurice Labrousse, 92160 Antony

Plus d'Infos

Lire la suite
Deux œuvres du 20ème siècle portées par un formidable ensemble vocal
Fondé par Mathieu Romano en 2005, l’ensemble Aedes réunit trente-deux chanteurs professionnels de très haut niveau. Attaché à faire rayonner le répertoire vocal français du 20e siècle, l’ensemble se produira pour la première fois à Antony en compagnie des musiciens de l’orchestre Les Siècles, pour un concert autour de deux oeuvres majeures : le Requiem de Fauré (composé entre 1887 et 1901) et Figure humaine de Poulenc (1943). Serein et apaisé, le Requiem de Fauré sera joué ici sur instruments d’époque, pour donner à entendre toute la palette de couleurs et d’émotion de cette oeuvre magistrale. Quant à Figure humaine, cette cantate conçue en pleine Seconde Guerre Mondiale sur des textes de Paul Éluard culmine autour du bouleversant poème final, « Liberté, j’écris ton nom. » Poignant !

Date

30.01.24
Expiré!

Heure

20h30

Plus d'Infos

Lire la suite
Deux œuvres du 20ème siècle portées par un formidable ensemble vocal
Fondé par Mathieu Romano en 2005, l’ensemble Aedes réunit trente-deux chanteurs professionnels de très haut niveau. Attaché à faire rayonner le répertoire vocal français du 20e siècle, l’ensemble se produira pour la première fois à Antony en compagnie des musiciens de l’orchestre Les Siècles, pour un concert autour de deux oeuvres majeures : le Requiem de Fauré (composé entre 1887 et 1901) et Figure humaine de Poulenc (1943). Serein et apaisé, le Requiem de Fauré sera joué ici sur instruments d’époque, pour donner à entendre toute la palette de couleurs et d’émotion de cette oeuvre magistrale. Quant à Figure humaine, cette cantate conçue en pleine Seconde Guerre Mondiale sur des textes de Paul Éluard culmine autour du bouleversant poème final, « Liberté, j’écris ton nom. » Poignant !